cellules_image

De quoi s’agit-il?

Les plaquettes sanguines qui sont produites par la moelle osseuse jouent un  rôle indispensable dans la coagulation du sang. Mais elles recèlent aussi d’importantes propriétés concernant la cicatrisation et la régénération des tissus lésés grâce à la libération de granules très riches en facteurs de croissance multiple.

Le principe du PRP est relativement simple. La technique vise à isoler de votre sang la fraction du plasma la plus riche en plaquettes. Après traitement, ce PRP est réinjecté sur et autour de votre lésion (par exemple au niveau du fascia plantaire).

L’injection de PRP a été utilisée en 1987 au départ pour la chirurgie à cœur ouvert.

Nous l’utilisons dans notre clinique pour les lésions musculo-squelettiques uniquement.

Est-ce pour vous?

Si vous avez une blessure à un tendon ou à un ligament et que les traitements conventionnels (physio, ostéo, anti-inflammatoire, injection de cortisone, attelle d’immobilisation, …) n’ont pas amélioré de façon satisfaisante votre condition, le PRP peut être la solution. La procédure est moins invasive que la chirurgie et pourrait vous l’éviter. En effet, les résultats qui se font sentir sur une période de 3 à 6 mois permettre une guérison importante des tendons atteints.

Une évaluation initiale auprès de votre médecin déterminera si le PRP peut vous aider. Voici quelques problèmes que le PRP peut aider :

  • Fasciite plantaire (douleur sous le talon)
  • Epicondylite latérale et médiale (tennis Elbow, Golfer’s elbow)
  • Tendinite du tendon d’Achille
  • Tendinopathie de la coiffe des rotateurs
  • Tendinopathie de l’ischio-jambier
  • Tendinopathie rotulienne (runner’s knee)
  • Entorse de la cheville
  • Séquelles d’entorses diverses
  • Etc.

La Procédure : 4 étapes

L’évaluation

Le médecin prendra en note l’histoire complète de votre blessure, des différentes tentatives de traitements, des examens effectués (radio, IRM, etc.), des infiltrations précédentes et définira avec vous un plan de traitement.

Un examen médical complet sera effectué ainsi qu’une vérification de votre médication en particulier, il vérifiera si vous avez fait un usage récent d’anti inflammatoires (ceux-ci doivent être arrêtés entre 3 et 10 jours avant l‘infiltration car ils interfèrent avec la production de plaquettes)

Si vous êtes candidat, une date d’infiltration de PRP sera cédulée ultérieurement.

Le prélèvement sanguin

Puisque ce sont vos propres plaquettes qui seront injectées, nous effectuerons un prélèvement sanguin (de 2 à 4 cuillères à soupe) le jour même de votre infiltration.

Il s’agit d’une procédure similaire à une prise de sang ou à un don de sang.

Préparation

Le sang ainsi recueilli sera ensuite placé dans une centrifugeuse pour en séparer les différentes composantes. Cette partie de la procédure prend seulement 15 minutes.

Injection

Vous serez ensuite installé dans une position confortable et le PRP sera alors injecté dans le site de votre blessure sous contrôle échographique, afin d’avoir la meilleure précision possible.

Prenez rendez-vous dès maintenant! Vous serez surpris de la
rapidité et l’efficacité de notre service

Contactez-nous

Effets secondaires

Le PRP est préparé avec votre propre sang, il n’y a donc aucun risque de développer une tumeur ou un cancer.
Les effets secondaires sont rares et sont ceux liés à tout type d’injection : risque faible d’infection ou de blessure au niveau des nerfs ou des vaisseaux sanguins locaux.
L’apparition de tissu cicatriciel (cicatrice) ou de calcifications sont rares mais toujours possibles.
Si le médecin utilise un anesthésiant local (de type xylocaine), il y a toujours un risque potentiel de réaction allergique. Veuillez nous aviser de toute réaction dans le passé suite à une anesthésie locale (plaie, dentiste, etc.)

Et la douleur ?

Lors de la procédure, la douleur ressentie est très minime compte tenu du fait qu’un anesthésiant est utilisé au préalable. Il est courant de ressentir de la douleur après la procédure. Le médecin vous prescrira des anti-douleurs de type acétaminophène (Tylenol) ou de l’acétaminophène avec de la codeine (empracet) pour les douleurs plus importantes.
Des consignes particulières vous seront données selon le site d’injection de votre PRP (par exemple le port d’une botte de marche et l’utilisation de béquille pour le traitement des fasciites plantaires)

Exclusion

Les personnes atteintes de cancer ou ayant une maladie infectieuse active ou bien les femmes enceintes ne peuvent recevoir d’infiltration de PRP.

Médicaments à éviter avant la procédure

Vous ne devez pas recevoir d’infiltration de PRP si dans les 7-10 jours précédents la procédure vous avez pris des anti-inflammatoires.